Le désespoir de VMWare

I look at VMware and the brand reputation we have in the enterprise, and I find it really hard to believe that we cannot collectively beat a company that sells books.
  • Carl Eschenbach, COO VMWare

Cette remarque, issue d’un évènement partenaire, en dit long sur l’état d’esprit actuel de VMWare. Pour répondre à son COO, non, ils ne pourront pas battre Amazon en demeurant tels qu’ils sont. Car si VMWare a certainement une réelle influence sur le monde des infrastructures d’entreprise, le spectre du « libraire » met indirectement en péril leur pérennité.

Tout ceci n’est qu’une histoire d’économie d’échelle, d’abondance, de prix. Que peuvent encore justifier les tarifications abusives des systèmes VMWare, au regard d’un Amazon qui vient encore d’annoncer une baisse de ses tarifs de son offre EC2 ?

Rien.

Et c’est ce que cette déclaration nous informe : une relative détresse, rapport à un concurrent qu’il ne peuvent combattre.  Ne reste plus qu’à VMWare qu’à se réinventer ou mourir, lentement.

Un ère d’abondance

Seconde incartade faisant suite à ma lecture de Free! de Chris Anderson publié certes en 2009, mais qui me parait toujours autant d’actualité. Le concept de gratuité qu’il décrit, et plus particulièrement celle ayant trait à l’informatique, est aujourd’hui une réalité qui pousse de nombreuses industries à tendre vers un modèle hybride mêlant rareté et abondance.

Le tableau ci-dessous illustre cela excellemment. Et, ce qui me frappe, c’est que l’on pourrait tout à fait remplacer la notion Rareté/Abondance par Ordre/Chaos, ou bien Entreprise 1.0/Entreprise 2.0.

Free Chris Anderson Rareté Abondance

Le modèle initié par le Web, l’émergence de l’ère informationnelle, nous pousse à reconsidérer nos anciennes ressources motrices, telles que le pétrole. Aujourd’hui, la matière grise est notre ressource première. L’abondance de cette dernière, l’infinité de combinaisons qu’elle suscite, permet aujourd’hui d’aller au-delà des limites que nous nous étions fixées.

Les NBIC peuvent être une de ces applications. Au carrefour des Biotechnologies, des Nanotechnologies, de l’Informatique et des sciences Cognitives, elles seront peut-être la prochaine application de l’ère d’abondance dans laquelle nous entrons.

Et si nous nous mettions à rêver d’immortalité ?