Un blog, une vision ?

J’aime prendre de la hauteur à propos des idées formulées sur ce blog. D’ailleurs, sans vouloir se répéter indéfiniment, certains concepts qui peuvent me paraître désormais implicites ne le sont nécessairement pas pour tous.

A ce titre j’avais d’ailleurs fait le point sur mes écrits et les éléments sur quoi je souhaitais m’impliquer. Pour affiner ma démarche, je me suis donc amusé à regrouper la quasi-totalité des articles publies sur ce blog au sein de la carte heuristique ci-contre. Regroupés, mais avant tout liés, créant ainsi un cheminement que je m’essaye de rendre le plus fluide et logique.

Par ailleurs, cet exercice me permet d’émettre une conclusion intéressante. Au départ technique, mes articles se sont diversifiés d’une manière totalement incontrôlée et empirique. Aujourd’hui, j’y vois des liens évidents que j’ai hâte de pouvoir synthétiser et regrouper au sein d’une vision globale et cohérente.

Blog, la passion comme moteur

J’ai essayé, en vain, de monter un blog que j’essayais de faire vivoter … sans passion, ni gloire. On se dit qu’il le faut pour son image, sa « carrière », pour son travail. Un monceau de conneries !

On fait des recherches, on compile, on peaufine, on insiste mais le cœur n’y est pas. Car oui, miracle, la passion est un moteur de motivation.

Vous souhaitez lancer un blog ? Posez-vous des questions simples :

  • Quels sont les sujets qui me passionnent ?
  • Quels sont les sujets sur lesquels je suis réellement compétent ?
  • Ais-je réellement l’envie de partager sur ces sujets ?

Dur d’y répondre ? Si vous dérapez et sortez de ce chemin, n’y allez pas, vous vous mentez à vous même. L’écrit révèle ce que nous sommes, et je me suis même surpris à envoyer des mails agressifs car forcé d’y mettre autre chose que ma réelle personnalité. Mea Culpa !

C’est également frappant de voir tout ces blogs corporate (internes ou externes), poussivement mis à jour et qui sentent la morosité (pour ne pas dire autre chose). Vous voulez savoir, c’est aussi efficace qu’un marchand de fruits & légumes qui parle à voix basse sur un marché !

En 3 ans de vie, Web To Gather a donc difficillement attiré 5500 visiteurs (pour 50 billets et trop peu de commentaires). La quasi totalité des visiteurs proviennent de Google et Twitter (+ quelques rares abonnés RSS) mais l’idée était bien évidemment de partager à l’envie quelques petites choses glanées ici et là. Un échec sur quasi toute la ligne.

Sans passion vous n’y arriverez définitivement pas.