Le Principe de Dilbert

Votre entreprise est-elle dilbertienne ?

Le principe de Dilbert est un corolaire satirique du Principe de Peter. Selon l’auteur de la bande dessinée Scott Adams :
Les employés les moins compétents sont systématiquement affectés aux postes où ils risquent de causer le moins de dégâts : ceux de managers.
Par extension, les employés les plus compétents ne sont en aucun cas promus, car irremplaçables à leurs postes actuels

Le principe de Dilbert

Quel est le coût d’un mauvais patron / manager ?

L‘incompétence coûte. Et lorsque celle-ci s’attaque à nos têtes pensantes (dirigeants, managers, etc.), la facture économique et humaine peut vite grimper. Si l’on en croit le National Bureau of Economic Research, le coût serait d’environ 360 milliards de Dollars chaque année . Une paille !

  • 65% des employés préférerait changer de chef plutôt qu’obtenir une augmentation
  • 3 employés sur 4 rapporte que leur chef est la part de stress la plus importante de leur travail
  • Dans sa carrière, un employé passera en moyenne 22 mois à se remettre du stress et de l’anxiété provoqué par leur chef
  • Les employés ayant de mauvaises relations avec leur chef ont 30% de risques d’infarctus

Pourquoi tout va toujours mal

Vrai ou faux, le principe de Peter a cela de fascinant qu’il peut à la fois se suffire à lui-même par sa perfection ET par son imperfection.

Avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d’en assumer la responsabilité

Néanmoins, pour être quotidiennement confronté à l’implacable réalité du principe de Peter, il se heurte naturellement au barrage qu’il est lui-même apte à générer : la pyramide hiérarchique. Il n’y a de mon point de vue, tout simplement pas assez de postes (principalement ceux donnant accès à des responsabilités) pour empêcher Peter et Hull d’avoir raison.

Nous sommes (presque) sauvés.

Principe de Peter