En bref – Statistiques, études & recherches

  • Mise à jour : 09/01/2013
Parce que des chiffres sont parfois plus parlant qu’un long discours, j’ai compilé ci-dessous tout un ensemble de données issues d’études et autres enquêtes d’opinions.
N’hésitez pas à me faire parvenir vos autres sources !

L’IT …

  • Est synonyme de stress pour 51% des salariés [1]
    • Entraîne le découragement pour 10,1% des salariés [1]
    • Est source d’agacement pour 25,5% des salariés [1]
  • En 2015 80% des moyens d’accès à Internet seront mobiles (ordinateur, tablette, téléphone, …) [8]
  • En France 90% des 18/29 ans dorment avec leur téléphone mobile [6]
    • 97% des français ont un téléphone mobile [7]
  • 85% des adultes américains ont un téléphone portable (49% possèdent un smartphone) [21]
    • 44% des possesseurs de mobiles dorment avec leur téléphone portable pour ne pas manquer d’appels, de messages ou une notification durant la nuit [21]
    • 67% des possesseurs de mobiles vérifient souvent leur appareil pour voir s’ils n’ont pas manqué un message, une alerte ou un appel (même sans que cela fasse suite à une sonnerie ou une vibration) [21]
    • 29% des possesseurs de mobiles ne s’imaginent pas vivre sans leur apparei l[21]
    • 11% des possesseurs de mobiles s’inquiètent parfois de passer trop de temps avec leur téléphone [21]
    • 39% des possesseurs de mobiles déclarent que certaines de leurs connaissances ce sont plaints parce qu’ils ne répondent pas rapidement aux appels téléphoniques ou aux SMS [21]
  • Les 16/24 ans … [7]
    • 62% consomment plus de 5h d’appels par mois [7]
    • 67% envoient plus de 500 SMS par mois [7]
    • 57% vont sur Internet via leur téléphone mobile tous les jours [7]
  • 45% des personnes interrogées estiment que les outils personnels sont plus efficaces que ceux fournis par la DSI de l’entreprise pour réaliser leur travail [10]
    • ¼ des salariés utilise de manière régulière ses propres outils, sans tenir compte des réticences des entreprises en la matière, notamment en matière de sécurité [10]
    • 67% des employés font usage de leurs téléphones mobile personnels dans le cadre de leur travail [10]

L’infobésité, les mails

  • Un salarié reçoit en moyenne 304 mails par semaine [5]
  • Un salarié consulte en moyenne 36 fois sa boite mail par heure [5]
  • 28% du temps de travail est consacré à la lecture ou la rédaction de mails [17]
  • 46% des salariés ne parviennent pas à (di)gérer les informations dont ils sont bombardés toute la journée [2]
    • 17,3% avouent leur incapacité à gérer ces flux [2]
    • 6,7% disent même ne plus rien contrôler [2]
  • 25% des mails ne sont pas lus [2]
    • Seuls 26,4% les parcourent tous [2]
  • Seuls 28,5% des destinataires de mails lisent l’intégralité des pièces jointes [2]
  • 42,3% des salariés passent de 10 à 30 minutes par jour à revenir sur des documents qu’il a négligé pour y récupérer les informations captées plus tôt [2]
  • Un salarié passe 30% de son temps à chercher des données [11]
    • 50% des recherches d’informations sont infructueuses [12]
    • Les managers passent 2 heures par jour à chercher des informations [13]
  • Un salarié passe 16 minutes pour se reconcentrer après avoir traité ses mails reçus [5]
  • 15% du temps de travail est passé à dupliquer de l’information existante [15]

Les réunions

  • 27,2% des employés en subissent une par jour soit en moyenne 38 minutes quotidiennement [1]
    • 17,6% y consacrent plus d’1 heure [1]
  • 70% des entreprises françaises planifient au moins 7 réunions hebdomadaires [3]
    • 55,1% en moyenne dans les autres pays européens [3]
  • Un salarié assiste en moyenne à 62 réunions par mois [5]
  • 39% des salariés estimaient que le manque d’efficacité des réunions à la française était dû à l’absence d’ordre du jour [3]
  • 1 réunion sur 2 est considérée par du temps perdu [5]
    • Soit en moyenne 31 heures par mois de perdues [5]
  • 96% des salariés rêvassent en réunion [5]
    • 96% des salariés loupent des réunions [5]
    • 39% dorment en réunion [5]
    • 45% saturent du nombre de réunion [5]
    • 73% travaillent sur autre chose pendant une réunion [5]

Le travail

  • Le manque de reconnaissance est pour 26% des salariés le premier facteur expliquant la diminution de leur motivation [4]
  • 65% des employés préférerait changer de chef plutôt qu’obtenir une augmentation [20]
    • 3 employés sur 4 rapporte que leur chef est la part de stress la plus importante de leur travail [20]
    • Dans sa carrière, un employé passera en moyenne 22 mois à se remettre du stress et de l’anxiété provoqué par leur chef [20]
    • Les employés ayant de mauvaises relations avec leur chef ont 30% de risques d’infarctus [20]
  • Un employé est interrompu en moyenne 56 fois par jour [5]
    • Il passe en moyenne 3 minutes par tâche [5]
    • Et passe 2 heures par jour à récupérer le fil de son travail suite aux interruptions qu’il subit [5]
  • 80% des interruptions au travail sont considérées comme étant triviales [5]
  • 60% du temps de travail est considéré comme étant productif [5]
  • 45% des jeunes sont prêts à accepter un emploi moins bien rémunéré mais offrant davantage de
    flexibilité dans le choix des technologies, l’utilisation des réseaux sociaux et la mobilité [9]

    • 1 étudiant sur 3 considère qu’Internet est devenu un besoin vital comme l’air, l’eau, l’alimentation et le logement [9]
  • 44% des employés ne sont pas satisfait de leur emploi
    • Le désengagement actif, pouvant aller jusqu’à lutter activement contre les intérêts de leur entreprise, touchait 28% des actifs français en 2001 [18]
    • Le pourcentage d’actifs américains satisfaits de leur travail à chuté de 61% en 1987 à moins de 50% en 2007 [1 9]
  • 65% des 700+ senior executives interrogés sont déçus par la capacité de leur entreprise à stimuler l’innovation [14]

[1] Enquête du groupe SQLI — 06/2012

[2] Étude réalisée par OnePoll pour Mindjet — 06/2012

[3] Étude réalisée par Doodle — 2009

[4] Baromètre mondial Monster — 03/2010

[5] Étude réalisée par Atlassian — 08/2012

[6] Étude réalisée par Joob — 08/2011

[7] Étude réalisé par Ipsos pour Prixtel — 04/2012

[8] Étude Ericsson — 07/2010

[9] Rapport Cisco Connected World Technology — 2011

[10] Rapport Institute for High Performance Accenture — 01/2012

[11] Étude Butler Group — 10/2006

[12/15] Étude IDC — Dates non précisées

[13] Enquête Accenture — 01/2007

[14] Rapport McKinsey Quarterly

[15] Étude IDC

[16] Étude Right Management — 2012

[17] Étude McKinsey Global Institute — 07/2012

[18] Étude Ifop-Gallup — 2001

[19] Étude Conference Board — 2007

[20] Etude du National Bureau of Economic Research — 08/2012

[21] Etude Pew — 11/2012

Nous ne lisons pas nos mails

Un article des Echos nous apprend que 41,2 % des salariés ne lisent qu’une infime partie (moins de 20 %) des mails qu’ils reçoivent au quotidien. Finalement seuls 26,4 % lisent 100 % de leurs mails.

Cela est à remettre en parallèle avec la migration des usages vers les réseaux sociaux ainsi que l’explosion du volume des données (IDC prévoyait une croissance moyenne de plus de 45% par an en 2010).

Couplez à cela le fait que le temps de travail est souvent reparti entre réunions, déplacements, appels téléphoniques, discussions, etc. on peut se rendre compte que le temps nécessaire à la lecture de l’ensemble des informations (pas seulement les mails) que nous recevons et devons lire, analyse, comprendre, … dépasse de loin le temps que nous aurions à disposition pour le faire (quand cela ne dépasse pas totalement la durée légale du travail).

D’où la perte du fil, le stress et l’angoisse que peut  générer cette situation. Les parallèles avec les différents facteurs de démotivation ne manquent bien évidemment pas ! On pourrait également parler de ces entreprises comme  Volkswagen qui commencent à s’en inquiéter et coupent l’accès à leur système d’informations en dehors de certaines plages horaires / congés.