La SNCF et la Gamification des contrôles

La Gamification, où transfert des mécanismes du jeu dans d’autres domaine,  permet d’augmenter l’acceptabilité et l’usage de ces applications en s’appuyant sur la prédisposition humaine au jeu.

La SNCF vient nous démontrer il est important de poser des limites morales à cette pratique dans un contexte et un cadre de travail.

Par une affichette épinglée sur leur tableau de service, les contrôleurs SNCF de la région Centre ont découvert lundi le nouveau « challenge », censé les amuser du 1er novembre au 31 décembre. Défi : la « lutte anti-fraude » dans le TER.

Pour espérer remporter un netbook, une console de jeux, un appareil photo numérique ou des chèques cadeaux, il faudra attraper de l’abonnement falsifié, ferrer du voyageur hors-la-loi et faire payer de l’amende.

Je vous laisse seul juge, dixit l’article, de l‘action managériale derrière cette opération …

L’Orange stressée

Vous avez surement dû avoir écho de la vidéo de cette joute verbale entre un salarié d’Orange et un agent de la SNCF. Les paroles qui y sont proférées sont d’une rare violence.

Bien évidemment, l’opérateur français a retrouvé le « fautif » et a aussitôt chargé le personnage comme étant en détresse personnelle croisé d’un cas de mythomanie avéré.

Cela me fait néanmoins penser aux années Thierry Breton, aux pratiques individualistes et agressives qui prédominent dans certaines entreprises. Le parallèle n’est peut-être pas si tordu que cela.

Quoiqu’il en soit, en quelques minutes nous avons droit à une belle leçon morale à base de :

  • Le riche paye pour les feignants / fonctionnaires
  • Les français ne savent pas travailler
  • Les riches se barrent
  • Le pauvre peut (va) crever

Douce France …